PDV : Kaela

La Créature qui s'était présentée comme étant mon Père nous avait transportées dans un autre Monde. Assaelle ne s'étant pas interposée, j'en avais déduis que nous pouvions lui faire confiance.

Ce nouveau Monde était doté d'une végétation luxuriante et de forêts s'étendant à pertes de vue.

1

Et au coeur de ces forêts, semblant être la seule habitation à des kilomètres à la ronde, se dressait un château digne d'un conte de fées. Les deux châteaux que j'avais pu habiter avec mes compagnes avaient bien piètre allure à côté de celui-ci.

Mais nous étions bien trop endeuillées pour prendre le temps de profiter de la vue. Mon père eut la bonté de nous laisser récupérer plusieurs semaines avant de "passer aux choses" sérieuses, selon ses dires. Mais récupérer chacunes dans nos chambres distinctes, avec interdiction d'en sortir, et de chercher à se voir. Il ne nous avait même pas laissé le temps d'enterrer nos amies, nous forçant à laisser leurs corps gisant dans les décombres du champs de bataille.

J'avais beau l'avoir à peine rencontré, je pressentais déjà que notre relation ne serait pas des plus chaleureuses.

2

Enfin, lorsque mon état émotionnel fut jugé comme étant assez stable par une espèce de Savant-Médecin, je fus convoquée en salon de Réunion.

Je m'y retrouvai face à plus de visages que je ne connaissais pas encore que l'inverse, ce qui eu l'effet instantané de me mettre mal à l'aise.

Tous m'observaient comme une bête curieuse, et j'eus subitement l'envie de prendre mes jambes à mon cou.

On ne m'en laissa pas le temps.

Aetherius (le père de Kaela, pour rappel) : Ah, enfin vous voilà, ma fille. Prenez place, je vous prie.
J'avançai, peu sûre de moi. Je croisais brièvement le regard d'Assaelle qui me lança un sourire d'encouragement et de ... pitié ?

3

Une fois installée, avec autant de dignité que j'en étais capable, mon royal géniteur entama les présentations.

Aetherius : A ma droite se trouve notre Impératrice, mon Épouse. Elle est l'Héritière Suprême Aedra, un sang très spécial coule dans ses veines. Je ne suis qu'un simple Prince, mais de rang très élevé, de par mes pouvoirs. Malheureusement, notre Impératrice n'a jamais réussi à concevoir la vie. Étant la dernière représentante de sa famille, nous avons du nous concerter pour choisir un autre héritier.

L'Impératrice : Kaela, vous êtes la seule progéniture découlant du couple Impérial. Vous êtes illégitime et ... de sang mêlé, mais vous avez fait preuve d'une Puissance exceptionnelle. Vous avez été Élue par l'Équilibre pour mettre fin au chaos provoqué par les agissements de la Voyageuse et la Daedra. Vous êtes donc l'héritière au Trône la plus légitime.

4

Aetherius : Évidemment, cela signifie que vous devrez renoncer à votre vie telle que vous la connaissez. Renoncer à vos engagements sentimentaux ... discutables. Et une fois la Cérémonie d'Officialisation en temps que Princesse Légitime passée, vous prendrez pour Époux le fils de l'Empereur Daedra ici présent, le Prince Eltharin.

5

J'étais abasourdie, mes lèvres étaient totalement scellées. Le Prince, voyant que je restais muette décida de prendre la parole, l'air confiant et serein.

Eltharin : C'est un honneur de rencontrer ma future Épouse. Les événements récents prouvent qu'il est plus que temps que nos deux Races s'unissent une bonne fois pour toutes. Cela évitera sûrement un grand nombre de débordements. En gage de notre bonne volonté en attente de l'Union, ma Soeur : la Princesse-Mage Ondine, achèvera votre formation à la Magie Arcanique et à la Nécromantie. Elle résidera également à la Cour Aedra en temps qu'otage volontaire.

La manière sereine et pragmatique avec laquelle il abordait cette Union me révulsait, mais j'étais encore trop abasourdie pour réussir à sortir le moindre son. Mon père en rajouta une couche.

Aetherius : Évidemment, au vu de votre ... Malheureuse aptitude à tuer vos partenaires, votre Union sera purement platonique. Vous engendrerez donc par insémination artificielle.

6

Ç'en était trop. Comment pouvaient-ils tous choisir mon Destin de la sorte ?

Kaela : ASSEZ ! Comment osez-vous décider de mon sort comme si je n'étais qu'une vulgaire marchandise ?? Père, puisque c'est ainsi que je dois vous appeler, vous n'êtes rien pour moi ! Vous vous êtes contenté de féconder une Simette, de manière honteuse et non consentie, vous m'avez abandonnée à mon sort, dans un monde où je n'avais pas ma place. J'ai énormément souffert, je me suis battue. J'ai aimé. J'ai perdu des amies. J'ai sauvé votre peau à tous avec l'aide de mes "amies de Sous-Race". Parce que vous n'étiez pas fichus de détruire vous-même une Démone Bannie ! Et vous, vous débarquez comme ça, et vous voulez me faire renoncer à tout parce que mon existence vous arrange bien finalement !

Aetherius, bouillonant de rage : Je suis malgré tout votre Père, et que vous le vouliez ou non, C'EST VOTRE DESTIN. Si vous ne l'acceptez pas de plein gré, vous serez bien OBLIGÉE de vous plier à un orde de votre IMPÉRATRICE. Vous n'avez plus NULLE PART où aller de toutes manières, à l'instant où vous quitteriez ce Palais, je lançerais un avis de Mort, sur votre tête, et sur celle de votre Amante.

7

Un frisson d'effroi me parcourut à l'idée qu'il puisse s'en prendre à Tessa

Kaela : Vous êtes un monstre ! Comment osez-vous me menacer ? Je refuse d'épouser quelqu'un que je n'aime pas, j'en suis incapable !

Nous fûment interrompus dans notre joute verbale par un raclement de gorge appuyé.

Prince Eltharin : Il est normal que vous soyez effrayée, Kaela. Cela fait beaucoup à encaisser pour quelqu'un qui a vécu toute sa vie loin d'une Cour Impériale. Moi-même, je ne suis guère enchanté à l'idée de cette Union. Comme vous, je suis plutôt attiré par les personnes de mon sexe. Mais personne ne peut échapper à son Destin. Alors, mieux vaut l'accepter au plus vite, pour moins souffrir. Nous ne nous aimerons probablement jamais, du moins pas comme des amants, et nous renoncerons tous les deux aux ... plaisirs corporels. Mais si nous pouvions juste accepter notre Sort, et bien nous entendre, cela rendrait les choses plus simples pour tous, ne croyez-vous pas ?

9

 

Je ne sus que répondre. J'acquiesai lentement et douloureusement de la tête, et fondis en larmes.

10

L'Impératrice : Nous avons bien conscience de tout ce que ça peut représenter pour vous. Mais c'est ainsi. Des êtres aussi puissants que nous ont certes de nombreux privilèges, mais cela implique de grands sacrifices. Votre Père et moi-même ne nous aimions pas, à l'époque de notre Union. Et nous ne nous aimons toujours pas, mais nous éprouvons une grande affection l'un envers l'autre. Et nous en sommes satisfaits. L'Amour ne devrait de toutes manières pas avoir sa place dans le coeur de quelqu'un qui a autant de responsabilités et de pouvoirs que nous. Il empêche de s'endurcir, et de rester concentré.

11

La Princesse Ondine, qui jusque là s'était contentée d'écouter, pris la parole avec beaucoup de douceur. Sa voix avait quelque chose de très apaisant.

Ondine : Ne vous en faites pas Kaela. Je serai à vos côtés. Je ne pourrai réparer votre coeur brisé, mais je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour l'apaiser. Je sens que nous allons devenir proches toutes les deux, si vous l'acceptez, nous pourrions devenir amies. Et la compagnie de mon frère ne sera pas si terrible à vivre que vous semblez le penser. C'est quelqu'un de respectable, doux et juste. Il est si bon qu'il est étonnant qu'il ait survécu à la Cour Daedra !

Elle rit d'un rire cristallin, et fut bientôt rejointe par son frère. J'avais envie de la croire, envie de m'accrocher à ses paroles.
Mais je ne pouvais imaginer mon avenir sans Tessa.

12

________________________________________________________________________________________________________________________________________

PDV : Tessa

Après des semaines confinées dans ma chambre, j'avais enfin le droit de sortir, mais sans sortir de l'aile des serviteurs. Je tournais comme une lionne en cage. Je n'aimais pas ça. Je ne m'étais jamais sentie aussi prisonnière. Je n'avais pas vu Kaela depuis notre arrivée ici, je ne savais même pas comment elle allait.

Je n'avais rien d'autre que les chuchotements des serviteurs qui semblaient au courant des moindres potins. "Elle a osé tenir tête à son Père, alors qu'elle n'est même pas officialisée", "Quel culot", ...

Je reconnaissais bien là ma bien-aimée, et cela me faisait sourire. Mais j'avais tellement besoin de la voir.

Et puis un matin, ce que j'entendis me glaça le sang : "Elle a enfin accepté d'épouser le Prince, les fiançailles seront rendues officielles lors d'un banquet ce soir", "J'espère que l'Impératrice va bannir à nouveau son ... Amante, c'est indécent qu'elle reste à la cour".

Mon coeur rata plusieurs battement, j'avais froid, puis chaud, puis froid à nouveau. Je m'effondrai contre un mur, me recroquevillant en agrippant ma poitrine. C'était ça, mourir ?

Méphala arriva à ce moment là et se précipita vers moi pour me relever, inquiète. Elle me traîna dans une petite pièce, afin que l'on s'isole.

Tremblante et sanglotante, je lui expliquai la situation. Elle ne semblait pas au courant non plus, et me regarda, mortifiée.

13

Mais Méphala étant ce qu'elle était, elle se repris bien vite, et me regarda, confiante, comme toujours.

Méphala : Je ne peux certes rien faire pour l'histoire d'Union, mais je peux t'aider pour l'histoire de bannissement. Je ne suis certes pas de Race aussi élevée que les Aedra, mais je suis une Reine assez respectée pour pouvoir intercéder. Je mettrai en avant ton courage, ta valeur, ta participation à la destruction de Vaermina. Et s'ils refusent que tu ailles librement par delà les Mondes, je demanderai à ce qu'on te laisse venir avec moi, quand je repartirai pour mon Royaume. Je m'assurerai que tu puisses vivre confortablement à ma cour !

Tessa : C'est gentil, Méphala. Tu es une amie en or. Mais, comment pourrais-je vivre sans Kaela ? Je savais que ça pouvait arriver, et pourtant c'est comme si on venait de m'arracher le coeur ... Je ne me relèverai pas cette fois, je le crains ...

Méphala : Votre Amour est vrai et fort. Kaela est douée pour obtenir ce qu'elle veut, je suis sûre qu'elle finira par te retrouver. Elle tuerait pour toi.

Je souris à travers mes larmes. Je ne doutais pas de ces affirmations, ni de notre amour. Mais la situation nous dépassait, et de loin. Je m'efforçai de rejeter tout espoir loin de moi.

14

***

Deux jours plus tard, Aetherius en personne me fit convoquer. Nous nous retrouvâmes donc sur une des promenades du château, afin d'éviter les oreilles indiscrètes des serviteurs.

Retrouver la chaleur du soleil, et la sensation de la brise sur ma peau était agréable, mais je n'étais pas certaine que la conversation le serait tout autant. Il fallait bien y passer pourtant.

Aetherius : La Reine Méphala, Assaelle, et l'Élue Kaela ont toutes trois intercédé en ta faveur ces derniers jours. Avec beaucoup de ferveur. Au vu de ta bravoure, et de ta participation à la sécurité de ma fille, ainsi qu'à la victoire; j'ai accepté de revoir le Jugement qui avait fait de toi une Bannie. Et de te donner un titre. Nous avons récemment colonisé une planète, je veux que tu sois ma Vassale, et que tu diriges cette planète en mon nom. On m'a dit que tu étais douée pour maintenir l'ordre et régler les conflits. Ainsi, tout le monde y trouve son compte. Tu es récompensée pour tes accomplissements, Kaela accepte ses responsabilités, et moi je t'éloigne d'elle. Tu ne dois en aucun cas chercher à la revoir, j'espère que j'ai été clair ?

Je m'inclinais et acquiesais. Qui étais-je pour m'opposer à un Prince Aedra ? Être réhabilitée de la sorte était déjà une grande chance en soi.

15

 

________________________________________________________________________________________________________________________________________

PDV : Kaela

J'avais bien été contrainte de me plier à mon sort, afin de sauver la vie de celle que j'aimais. Je préférais vivre loin d'elle, mais la savoir vivante, et en bonne position.

Mon père lui avait donné un titre, et des responsabilités, peut-être n'était-il pas si monstrueux que ça.

Je savais qu'elle était encore à la cour pour quelques temps, mais je n'avais pas encore réussi à la revoir.

L'Impératrice se chargeait de mon éducation aux Moeurs et Coutumes de la Cour Impériale, la Cérémonie d'Officialisation approchant à grands pas, et je n'avais que peu de temps seule.

16

Je devais revoir toute ma gestuelle, de ma manière de me déplacer à ma manière de tenir ma fourchette. Je trouvais tout cela ridicule, mais je m'efforçais de m'y plier de bonne grâce.

17

***

Enfin, j'eus la chance de croiser Tessa, au détour d'un couloir, et seule. Je me précipitai vers elle, et lui caressai la joue avec douceur. J'avais tant besoin de son contact, de sa peau contre la mienne. Elle me regarda avec un mélange de tendresse et de tristesse qui me noua l'estomac.

Tessa : Nous ne devrions pas ... Je ... Je ne dois pas être vue en ta présence.

Kaela : Je sais bien mon amour. Mais nous avons bien quelques secondes avant que quelqu'un ne vienne par ici.

Tessa : Tu me manques tellement.

18

Je la renversai rapidement pour l'embrasser tendrement. Je la gardais quelques secondes contre moi et plongeai mon regard dans le sien, en essayant d'y mettre le plus de détermination possible.

Kaela : Écoute moi bien, Tessa. Mon Père a peut-être réussi à nous séparer pour le moment, mais notre Amour est trop fort pour être brisé. Je le sais, et tu le sais aussi. Je te jure que je ferai tout pour te retrouver. Que cela me prenne dix, quinze ou vingt ans, je te retrouverai. Je t'aime.

Je la relâchai à contrecoeur, les larmes coulèrent sur nos visages. Quelqu'un approchait.

Tessa : Je t'aimerai toute ma vie. Et je t'attendrai jusqu'à ma mort.

Puis elle s'éloigna rapidement, sans se retourner.

19

***

Nous y étions, c'était le grand jour. Ma Cérémonie d'Officialisation.

20

J'étais enfin prête, et déterminée. Déterminée à avoir de plus en plus de pouvoir et d'influence, jusqu'à pouvoir choisir mon Destin moi-même. Peu importait que la route soit longue.

Je sentais au fond de moi que je finirai par obtenir ce que je voulais.

21

Après tout, n'étais-je pas désormais la future Impératrice ?

22

 

 

 

 

 

***

ET VOILA LES COUPAINS

C'EST LA FIN DE LA G5

Elle est longue cette màj, pfiouh, bon courage pour la lecture xD J'ai écrit pendant 3h non stop U.u
Bon du coup, désolée si c'est bourré de fautes, j'ai trop galéré à me relire correctement MON CERVEAU SATURE LA

Bon, je me sens un peu beaucoup ridicule, j'étais à deux doigts de chialer en écrivant la séparation du Kaessa, alors que je connais mon scénario depuis un bail (Le pouvoir des rèèèèèègles ♥♥)

Bon beh ... J'attends vos réactions :D

KEUR ♥

P.S. : Les lecteurs fantômes, j'vous vois, j'me fiche d'avoir un legacy "populaire", mais si vous suivez régulièrement soyez pas timides, ça me ferait vraiment plaisir d'avoir vos retours ! Même si c'est un emoji caca pour commencer 8D