PDV : Naamah

Plus d'un an était déjà passé depuis le départ de Leeloo et de Krystal. Elles avaient l'air de se plaire à la Cour, et moi, j'avais essayé au maximum de rattraper le temps perdu avec notre mère. J'avais mis en grande partie mes recherches personnelles de côté, pour profiter d'elle.

Mais mon être entier réclamait des découvertes, des aventures, de la nouveauté. Je me faisais violence pour ne pas être continuellement en expédition. Je culpabilisais énormément de rêver de nouveaux horizons, alors que j'avais enfin retrouvé ma mère.

Et je ne savais pas si c'était mon imagination, mais je ressentais régulièrement une présence à mes côtés. J'étais persuadée que c'était la Créature de la grotte. J'avais le sentiment qu'elle m'appelait, qu'elle voulait m'attirer à nouveau là bas.

Je pouvais presque distinguer sa silhouette éthérée parfois.
Il fallait que je retourne à la grotte pour savoir, pour être fixée. Mais je n'osais pas.

1

Un soir, alors que je revenais du travail tardivement, ma mère me prit à parti. Elle me fit part de ses inquiétudes quant à mon moral, elle me trouvait de plus en plus renfermée et triste. Je pensais avoir réussi à donner le change, et être suffisamment enjouée, mais je m'étais trompée.

Je lui évoquais alors mon besoin brûlant d'aventures, je lui racontais combien le récit de sa propre jeunesse avait berçé mon enfance. Combien j'avais rêvé d'un destin incroyable comme le sien, rempli de combats, de créatures merveilleuses, de paysages à couper le souffle.

Je lui confiai honteusement que je m'ennuyais ici, que j'avais déjà fait le tour de cette petite planète encore et encore.

A mon grand étonnement, elle n'eut pas l'air peinée par mes mots, ni vexée. Elle semblait même compréhensive. Elle m'assura que je connaîtrais très certainement mes propres aventures.

"Notre famille est condamnée à vivre des aventures incroyables, c'est dans notre sang depuis la fondatrice" me dit-elle en riant.
Elle me raconta alors l'histoire du legacy, elle me parla de Raven plus en détail. Je ne m'étais jamais vraiment intéressée à l'histoire de la famille, trop fascinée par celle de ma mère.

Et soudainement, mon cerveau commença à faire un lien avec la Créature de la grotte. Était-il possible que ..?

Je racontais alors tout à ma mère. Son visage se fit très sérieux, ma théorie semblait la secouer au plus haut point.

"Tu veux bien m'y emmener ?

- Maintenant ?

- Oui. Je ne pourrais pas fermer l'oeil de la nuit avec ça en tête."

2

Je me retrouvais donc dans le désert en plein milieu de la nuit, guidant ma mère vers un lieu qui m'avait tant fascinée. L'excitation de l'aventure m'avait gagnée, j'étais fébrile. J'espérais vraiment que la Créature serait là, je n'étais pas venue depuis des mois.

3

Arrivée sur les lieux, elle n'hésita pas une seule seconde, et plongea dans l'obscurité. Mon coeur fut submergé par une vague de fierté à l'idée d'être la fille d'une femme si forte et sans peur.

4

La grotte était toujours aussi magnifique, la vue à couper le souffle. Et je vis la Créature se matérialiser au loin. Tout mon corps se figea. On y était.

4

 

***

PDV : Kaela

Mon coeur loupa un battement. La silhouette au loin semblait fragile, fantômatique. Je n'étais même pas sûre qu'elle soit réelle. Mais j'étais sûre d'une chose, au plus profond de moi. C'était Raven.

J'étais submergée par la peine. Cette femme avait fait tellement pour moi, pour ma famille. La perdre avait été un cauchemar. Je tendis la main, lentement. J'avais peur de la faire disparaître avec un geste trop brusque.

5

Et soudain, je me repris. N'étais-je pas censée être une des mages les plus puissantes ? Bon sang. Ce n'était peut-être qu'une apparition, mais ce lieu dégageait une puissance magique incroyable. Je n'avais pas su la ramener à l'époque, mais s'il y avait bien un moment où je devais ré-essayer, c'était maintenant, ici.

Je m'approchais, lentement, rassemblant mes pouvoirs en un point de mon corps. Je n'avais pas utilisé la magie depuis longtemps. C'était grisant de la réveiller, la sentir se répandre dans mes veines avec une puissance et une chaleur inouïes.

6

La silhouette se retourna vers moi, lentement.

C'était bien elle, Raven. Je tendis mes mains vers elle, mais mes doigts la traversèrent. Pourtant je pu sentir une réaction distincte. Elle était là, son esprit était là.
Je fermais les yeux, et lui insufflais une partie de mon énergie vitale. Petit à petit, je sentis son corps se matérialiser sous mes doigts, prendre vie, se réchauffer. L'espoir me gagnait.

7

Et enfin, elle me tomba dans les bras, me serrant avec force et tendresse.

"Oh Kaela, tu as réussi !

- Tu m'as tellement manqué !"

C'était si bon de la sentir à mes côtés, comme à l'époque.

8

Je me séparais d'elle, à regret, pour la présenter officiellement à ma fille.

Raven : Naamah ... Quel joli prénom. C'est grâce à toi si j'ai pu vous retrouver.

Naamah : Oh vous devez faire erreur, madame Raven, je n'ai aucun pouvoirs moi. C'est ma mère qui a tout fait.

Raven : Tu ne l'as pas encore trouvé en toi, mais je t'assure que tu es la digne héritière de ta mère.

Naamah : Héritière ? Non, c'est ma soeur qui est devenue Princesse.

Raven regarda ma fille avec un sourire taquin, mais je décidai de mettre un terme au débat pour ce soir, il était tard et nous avions beaucoup à nous dire.

Kaela : Rentrons, il vaut mieux que nous passions toutes une bonne nuit de repos avant de discuter.

9

 

***

PDV : Naamah

Raven nous avait tout raconté. Son errance entre les Mondes depuis que son corps avait été tué. Elle avait fini par comprendre qu'elle ne pouvait pas mourir temps que le Legacy n'était pas fini. On pouvait tuer son corps, mais pas son essence spirituelle. Elle avait désespéré à la suite de cette découverte, puis avait fini par se résigner.

Elle n'était plus vraiment humaine, ni quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. Sa perception était devenue différente. Elle nous assura que même si elle pensait parfois à son ancienne vie, elle était désormais dénuée d'émotions propres au commun des mortels.

J'étais impressionnée par l'aura qui se dégageait d'elle, je me sentais petite et misérable face à cette Créature.

Puis la discussion dériva sur moi. Elles m'expliquèrent que j'étais l'héritière du Legacy et ce que ça impliquait. L'idée me terrifia au plus haut point.

Raven : Tu n'as pas l'air très enjouée à l'idée de reprendre le flambeau, c'est un honneur pourtant.

Naamah : Je ...

Kaela : Dis nous tout ce que tu as sur le coeur ma chérie. Je sais que la responsabilité paraît impressionnante, mais nous pouvons t'aider. Tu n'es pas seule.

10

Toutes deux m'encourageaient avec un sourire bienveillant, je décidai de me lancer, balbutiante.

Naamah : Eh bien je ... Disons que j'espérais autre chose pour ma vie. Me marier, faire des enfants, toutes ces choses là ... Je ne suis pas sûre que ce soit pour moi. J'aurais aimé découvrir d'autres mondes, d'autres peuples, d'autres Races. Vivres des aventures palpitantes. Tout ça, quoi ... J'ai honte de le dire, mais je m'ennuie terriblement ici. J'ai exploré tout ce qu'il y avait à explorer, et puis ... Je ne me vois vraiment pas me marier avec quelqu'un d'ici.

Elle se jetèrent un regard entendu. J'avais envie de disparaître dans un trou de petite souris, je me sentais comme une enfant capricieuse.

Raven : C'est normal. Ton Destin n'est pas ici de toutes façons.

Naamah : Que ... qu-quoi ??

Je lançai un regard paniqué à ma mère.

11

Kaela : Tu n'as pas à t'en vouloir. Je n'ai jamais souhaité que vous grandissiez sur une planète aussi morne. Mais je n'ai pas eu le choix de mener mes jeunes années adulte comme je le désirai. On m'a imposé un Époux, on m'a imposé un mode de vie ... Jamais je ne t'imposerais quoi que ce soit de la sorte.

Raven : Nous avons déjà discuté avec ta mère, tôt ce matin. Je suis la Voyageuse. Je n'ai pas encore assez récupéré pour déplacer mon corps entre les Mondes, mais j'ai assez de pouvoir pour t'envoyer là où tu dois aller.

Naamah : Là où je dois aller ?

Kaela : Aies confiance en Raven.

Raven : Je sais que c'est effrayant. Je ne sais pas exactement où je dois t'envoyer, mais je sais que tu arriveras là où tu dois être. Si tu désires vraiment partir d'ici, évidemment. Prends ta journée pour réfléchir, donnes-nous ta réponse dans la soirée.

Kaela : Et sache que quelque soit ton choix, je te soutiendrai.

 

***

Si tôt le repas du midi passé, j'avais convié Ismaël. J'avais besoin de me confier à lui, et il était toujours de bon conseil. Je lui racontais tout, en détail, je lui confiais mes peurs, mes envies.

Il m'écouta du début à la fin, avec une patience incroyable, lui qui gardait rarement son sérieux.

Et enfin, lui aussi m'encouragea à partir.

12

Naamah : Mais, ça signifie abandonner ma famille, pour toujours sûrement.

Ismaël : Mais dans la vie il faut souvent se séparer des gens qu'on aime, pour avancer. Les blesser parfois. Regarde, avec mon père. Je l'ai profondément blessé, en refusant de suivre ses pas, mais j'aurais été tellement malheureux. Et toi, tu as la bénédiction de ta mère.

Naamah : Oui, mais ...

Ismaël : Arrête, tu as toujours rêvé de partir, de vivre tes propres aventures. Et là, la vie t'offre une opportunité de le faire. Tu préfères la refuser, et passer ta vie ici, malheureuse ? Épouser un mec nul du quartier et nous pondre une tripotée de gosses ?

Naamah : Oh pitié, non ...

Ismaël : Ah ! Alors ?

Naamah : Je vais le faire, oui. Je vais partir. Tu ... tu aurais envie de venir avec moi ?

Il me regarda avec un air malicieux.

13


Ismaël : Évidemment, tu ne survivrais pas une journée sans moi !

Naamah : Dis surtout que t'en profite pour échapper définitivement à ton père !

Je l'éclaboussais.

14

Alors ça y est. J'allais partir, nous allions partir. J'étais surexcitée.

 

***

15

L'après-midi touchait à sa fin. J'avais annoncé ma décision à tout le monde. Raven préférait que ça se fasse ce soir, pour des raisons qui m'échappaient. Des histoires de magie que je ne pouvais comprendre. J'allais quitter ce monde qui m'avait vue grandir.

Les adieux avec Tessa furent déchirant, elle qui m'avait élevée comme une mère. J'étais au moins heureuse de savoir que je la laissais avec l'amour de sa vie.

17

 

***

Puis Raven nous emmena dans un coin isolé du désert, près d'une oasis. Ismaël et moi nous tenions par la main, à la fois excités à l'idée des aventures qui nous attendaient, et à la fois crispés et tendus, car nous n'avions aucune idée d'où nous allions.

18

Raven nous rassura longuement, nous expliqua que nous allions sûrement être désorientés et nauséeux un moment, mais que l'expérience ne nous provoquerait pas de douleurs physiques.

Elle me dit également que nous avions un lien magique, même si je ne le sentais pas, et qu'elle saurait me retrouver rapidement si elle sentait un réel danger.

Et enfin, elle commença son rituel.

19

Nous étions partis.

20

 

 

RE COUCOU C'EST MOI

Ça faisait longtemps :o Vous allez bien ?

Je suis vraiment désolée, je suis OVERBOOKÉE depuis quelques mois : boulot, code, permis, changement de pays pour passer d'un appart à une maison etc ... J'ai pas vu le temps passer.

En plus j'ai eu une grosse panne d'idée concernant la transition de scénario, à m'en arracher les cheveux ahah, ça m'avait un peu coupé l'envie du coup ~

M'enfin voilà, un peu brouillon et torchée : mais voici ma transition ON CHANGE DE DÉCOR LES ENFANTS

Des prognostics ? eheh ~

Je crois que j'ai jamais eu deux générations au même endroit au final *oups*

ALLEZ A BIENTÔT (on y croit)

KEUR ♥